Culture, Faire plaisir

Comédie musicale – LA BOULE ROUGE : Voyage dans le Paris des années 20

Novembre 1925. Charles –  fils de Madeleine et Antoine de l’Arquebuse – famille bourgeoise – erre avec ses amis dans les rues de Paris à la recherche de distractions. Le groupe finit comme d’habitude à la Taverne du Baron, lieu où règne une ambiance un peu particulière, mélange de sordide et de scandale. Eva en est la propriétaire avec une amie Rose. Eva chante,  est belle, sûre d’elle, indifférente à Charles qui essaie maladroitement et timidement d’attirer son attention. Désœuvré, il aimerait faire quelque chose de sa vie, que son père soit fier de lui. Une opportunité va s’offrir à lui. La Taverne qui ne fait plus recette est destinée à fermer. Charles, ses amis, l’équipe de la Taverne, et même sa mère,  vont se lancer dans une grande aventure : transformer la Taverne du Baron en un lieu select, moderne, très swing,  qu’ils baptiseront : La Boule Rouge.

Cette comédie musicale nous plonge dans les années 20 avec cette jeunesse en quête de liberté, de renouveau, qui se cherche, les femmes qui aimeraient s’émanciper, sortir d’un certain carcan et cette partie de la France conservatrice qui ne peut oublier les moments difficiles et s’enferme dans leurs souvenirs.

Ce spectacle renferme une bonne dose d’humour, où l’amour à son mot à dire, ainsi que l’amitié et la solidarité.

Tous les personnages sont attachants et interprétés avec beaucoup de justesse et de sensibilité. Le talent se révèle dans chacun des comédiens aussi bien les rôles secondaires que principaux..

Les auteurs ont su faire un subtil mélange de scènes émouvantes (le père reniant son fils) – irrésistibles (l’audition de celles qui composeront la nouvelle troupe) – jubilatoires (la répétition de la chorégraphie par Eva et les nouvelles engagées) et bien d’autres toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

Les chorégraphies, particulièrement originales et enlevées (magnifique le duo évoluant sur des pas de tango !!), nous emporte véritablement !

Les costumes s’accordent parfaitement à l’époque. Le spectacle n’en compte pas moins de 123 auxquels il faut ajouter 42 paires de chaussures !

Les éclairages somptueux enveloppent « chaudement » décors et personnages.

Une mise en scène fluide, un orchestre live et dynamique, – excellents arrangements musicaux parmi lesquels on reconnaîtra certaines chansons très connues revisitées dans un style jazz et swing- font de ces  2H de spectacle  un vrai moment de bonheur !

La dernière scène  éblouissante clôt ce spectacle en une véritable apothéose.

Une comédie musicale étincelante et endiablée, à consommer sans modération. Cela fait un bien fou !

Auteurs et Metteurs en scène : Constance Dollfus et Clément Henaut – Direction d’acteurs : Hervé Lewandowski – 17 comédiens chanteurs et danseurs – 4 musiciens (trompette – piano – batterie – Contrebasse) Composition musicale : Benoit Dupont – Direction musicale : Simon Le Huraux  – Chorégraphie : Eva Tesiorowski – Costumes : Flore et Christine leclercq – Atelier Mod’L Scène – Création graphique : Lugh Conception graphique

Yolande Valentin

Crédit photos : Ben H photography

Tagged