Beauté & Bien-être, Faire plaisir

Fashion week Paris – Christophe Guillarmé joue à l’ensorceleur

La prêtresse télévisuelle de la mode, Cristina Cordula l’aurait dit ! C’était tout simplement « Magnifaik » ! Une fois de plus, le créateur au « style identitaire reconnaissable » nous a démontré, en ce mercredi 27 février, tout le talent qui est le sien en dévoilant les modèles prêt-à-porter Automne-Hiver 2019-2020. Comme à chaque fois, le glamour, le chic et la féminité de ses coupes étaient au rendez-vous. Ils ont fait l’unanimité sous les regards séduits de la maire du 8ème arrondissement de Paris Jeanne d’Hauteserre, la chanteuse Nicoletta, les comédiennes Léa François et Tonya Kinzinger, l’ex-animatrice mannequin Victoria Silvstedt, la danseuse professionnelle Katrina Patchett, le ténor Fabrice di Falco et Jérémy Cerrone fils de Marc.

Pour cette nouvelle collection, le trop discret Christophe Guillarmé s’est inspiré de la demi-déesse et magicienne Circée : une enchanteresse moitié alien dans le monde contemporain. Il en résulte des tenues soyeuses et gracieuses où le jacquart, les broderies en relief, la dentelle, le tulle, la soie, le satin, les sequins et les paillettes ont été les ensorceleurs de ce défilé.

Sur le catwalk de l’Atelier Renault Paris-Champs-Elysées, ont paradé robes courtes asymétriques ou portefeuille, robes manteau, robes longues fendues, robes sirènes, maxi robes chemises, fourreaux en mousseline, étoles en cachemire, vestes aux manches trois quarts… des créations mis en lumières par l’inspirante déesse fille du Dieu du Soleil Hélios, à travers du bleu saphir, du rouge pourpre ombré et du rouille.

Article et photos : Daphné Victor

Tagged