Culture

SPEAKEASY – Une histoire de gangsters dans un bar clandestin

L’intrigue se déroule dans un bar clandestin. Ces bars, aux Etats-Unis, dans les années 30, au temps de la prohibition, s’appelaient “Speakeasy”.

C’est une histoire de gangsters qui met en scène un chef de gang (le Parrain), son homme de main, la patronne du bar (amoureuse du Parrain) – une très jolie Pin Up blonde – un barman – et un homme sans loi.

Le décor… un grand comptoir où les artistes, de temps en temps, évolueront, deux tables et quelques chaises, un cerceau suspendu et un mât chinois.

Cette formation se compose de six artistes, aussi talentueux les uns que les autres :  comédie, acrobatie et chant n’ont aucun secret pour eux. Tous possèdent une parfaite connaissance du geste, exécutent les numéros au sol, sur le bar, sur le comptoir, sur les chaises, les tables, sur le mât chinois

ou sur le grand cerceau qui virevolte, l’artiste évoluant sans filet, en dessinant des figures incroyables, avec grâce et maîtrise. A noter que Clara  Huet – surtout comédienne de théâtre – a appris cette discipline à laquelle elle ajoute  une corde supplémentaire, celui de chanteuse.

Les représentations fluides, admirablement chorégraphiées ne laissent aucun temps mort, soutenus par une bande-son signée du groupe Chinese Man, qui apporte à chacune une atmosphère particulière. Cette troupe reflète une belle homogénéïté : complicité et habileté. Enfants, parents, grands-parents, captivés, sont transportés, enchantés et ne s’y trompent pas.

Souhaitons que La compagnie française Rat Pack puisse jouer les prolongations dans ce théâtre mythique.. Après une tournée en France qui a rencontré un vif succès, et au Cabaret Sauvage à la Villette, elle pose donc ses valises au Palais des Glaces, dirigé par Jean-Marie Bigard;

Avec : Clara Huet (La Pin-Up) – Ann-Katrim Jornot (La Patronne) – Xavier Lavabre (Le Parrain) – Guillaume Juncar (L’Homme de Main) – Vincent Maggioni (L’Homme sans loi) – Andrea Catozzi (Le Barman)

Musique originale : Chinese Man

Coordinateur artistique: Régis Truchy

 Crédit photos: Christophe Renaud de Lage

 

Yolande Valentin

Tagged